Aseptisation et distanciation : syndrome du virus « reste dans ta chambre »

Nul doute que les familles avec enfants et ado ont été affectées par les mesures liées au Covid, en particulier la fermeture des écoles qui a contraint les familles à revoir totalement leur mode de fonctionnement.

Mais ceux dont on parle peu sont les célibataires, qu’ils soient plus ou moins jeunes, ils ont vu leur vie grandement affectée.

Pour contrer massivement un virus le gouvernement français a appliqué des consignes dignes d’une dictature en moins de 48h. Les personnes ayant grandi avec une autorité parentale sévère ont pu retrouver ces mêmes interdits. Synonyme d’absence de confiance, de communication et d’élévation face aux difficultés. Les personnes vivant dans un sentiment de liberté, célibataire et confiante dans leur mode de vie ont souffert psychologiquement d’une absence totale de confiance et d’une solitude abyssale.

Liens sociaux et divertissement : la vie épanouie des célibataires

Le célibataire a dans sa vie une consommation de culture, de divertissement qui ne se limite pas à la recherche de denrée alimentaire.

Retrouver des amis, boire un verre, voir un film, ou danser en boîte de nuit, en concert n’est plus un acte anodin.

Or depuis le confinement les restaurants, les cinémas ont tardé à ré-ouvrir. Les salles de spectacles et les piscines publiques ne le sont toujours pas.

Les messages demandant de limiter les contacts se multipliant alors que le degré de solitude ne cesse d’augmenter chez les plus fragiles.

Les pratiques sociales se modifient, les célibataires sont les premières victimes de ces bouleversements mettant la distance comme marqueur social.

La multiplication des réseaux sociaux virtuels ne remplacera jamais les contacts réels dont l’humain a besoin pour grandir, se développer et bien vieillir.


×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?

 
×
FORGOT YOUR DETAILS?
×

Go up