Alors que le bio est très à la mode, toutes les enseignes l’utilisent et les labels fleurissent un peu partout, certains se mettent ou se remettent à cultiver leur plantation le plus naturellement possible.

Oui mais naturellement demande un savoir-faire parfois oublié depuis quelques générations.

En effet, les produits tout prêts avaient remplacés la patience et la mise en oeuvre des traditions paysannes.

L’agriculture industrielle arrive à un tournant, le Conseil Constitutionnel s’est penché sur la question et la loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous prévoit au titre 2 des mesures pour une alimentation saine, de qualité, durable, accessible à tous et respectueuse du bien-être animal !

Les potagers dans les villes se multiplient, les composts arrivent en bas des immeubles et les villes s’affichent avec des labels sans pesticides, pour donner l’exemple.

Certaines communes communiquent même sur l’usage de produits toxiques qu’elles utilisent afin de protéger les riverains. cf publication

De nombreux citadins quittent leur confort urbains pour s’installer dans des régions de province avec le souhait d’une autonomie énergétique et alimentaire tournée vers le développement durable et la permaculture.

Qu’est ce que la permaculture ?

Selon Wikipedia

La permaculture est une méthode systémique et globale qui vise à concevoir des systèmes (par exemple des habitats humains et des systèmes agricoles, mais cela peut être appliqué à n’importe quel système) en s’inspirant de l’écologie naturelle (biomimétisme ou écomimétisme) et de la tradition. Elle n’est pas une méthode figée mais un « mode d’action » qui prend en considération la biodiversité de chaque écosystème. Elle ambitionne une production agricole durable, très économe en énergie (autant en ce qui concerne le carburant que le travail manuel et mécanique) et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible

 

C’est une philosophie de vie orientée vers le respect de son environnement à tous les niveaux de la chaîne de consommation.

C’est prendre le parti d’être éco responsable du parcours de l’aliment jusqu’à son assiette.

Ayant connu le monde de la paysannerie et évoluant actuellement loin de celui-là je suis ravie de découvrir ce livre qui permet de s’en approcher en donnant des conseils sur le bon matériel, le choix des bonnes cultures et des remèdes face aux parasites ainsi que comment conserver les fruits du potager…

Nous pourrions dire aujourd’hui que c’est un challenge de réussir à s’alimenter par sa propre culture, c’est bientôt le printemps et la préparation de la terre. A nos potagers bio !

A bientôt sur l’Assiette Libre !

Découvrir le concept de l’Assiette Libre  

 

L’art du repas partagé  

 

Faire partie de la communauté de l’Assiette Libre maintenant ? 

 

Lire les articles du blog   

 

Agir pour le respect de l’environnement, de l’alimentation et du lien social  

 

  Publiez une assiette sur l’Assiette Libre  

 


×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?

 
×
FORGOT YOUR DETAILS?
×

Go up