Récente évolution dans l’histoire de la France

Rappelons que l’indépendance de la femme est quelque chose de récent dans l’histoire de la France, longtemps la femme n’avait ni le droit de voter, de travailler ou d’ouvrir un compte bancaire. Ce n’est qu’en 1945 que son bulletin de vote a pu être déposé pour la première fois dans une urne, il a fallu attendre vingt ans pour qu’elle n’ait plus à demander l’autorisation maritale pour exercer une activité professionnelle.

Pendant longtemps dans la mentalité de l’homme la femme était inférieure, elle lui devait évidemment obéissance à tous les niveaux. Elle n’avait pas non plus droit d’étudier à l’école, à partir de 12 ans elle restait à la maison pour apprendre avec sa maman à cuisiner, s’occuper de l’intérieur et devenir une future épouse.

Ca ne fait qu’une cinquantaine d’années que la femme découvre qu’elle a des idées et qu’elle peut vivre sa vie pour elle, être libre. Elle est malgré tout confrontée aux freins sociétaux.

La loi sur l’égalité réelle entre les femmes et les hommes

Il existe tout de même une loi qui porte le nom d’égalité réelle entre les femmes et les hommes (LOI n° 2014-873 du 4 août 2014).

Elle vise visiblement selon Légifrance:

  1. Des actions de prévention et de protection ;
  2. Des actions visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel ;
  3. Des actions destinées à prévenir et à lutter contre les stéréotypes sexistes ;
  4. Des actions visant à assurer aux femmes la maîtrise de leur sexualité, notamment par l’accès à la contraception et à l’interruption volontaire de grossesse ;
  5. Des actions de lutte contre la précarité des femmes ;
  6. Des actions visant à garantir l’égalité professionnelle et salariale et la mixité dans les métiers ;
  7. Des actions tendant à favoriser une meilleure articulation des temps de vie et un partage équilibré des responsabilités parentales ;
  8. Des actions visant à favoriser l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et aux fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales ;
  9. Des actions visant à garantir l’égalité de traitement entre les femmes et les hommes et leur égal accès à la création et à la production culturelle et artistique, ainsi qu’à la diffusion des œuvres ;
  10. Des actions visant à porter à la connaissance du public les recherches françaises et internationales sur la construction sociale des rôles sexués.

 

L’indépendance de la femme – des freins concrets

Des freins à l’évolution de l’indépendance de la femme depuis deux siècles (1791 : Olympe de Gouges rédige la « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne »)

Depuis deux siècles la femme demande à être l’égale de l’homme mais la puissance masculine cherche à conserver sa domination professionnelle, familiale, politique et financière etc etc etc

La femme est confrontée aux violences des hommes depuis toujours, les médias rendent plus visible ce qui ne se disait pas auparavant.

Economiquement bien que les lois dans leurs termes mettent l’accent sur une protection de la femme, et heureusement qu’elles existent, il y a encore du progrès à faire car bien des femmes sont encore dans des situations de grave dépendance.

Exemple :

  • La femme termine ses études : elle a de la chance.
  • Elle trouve un travail en passant les étapes des entretiens d’embauches souvent sexistes (voulez vous avoir des enfants ? oui / non, combien … Avec vous ? Qui garde les enfants quand ils sont malades …..)

 

Jusque là elle a vraiment beaucoup de chance.

Ca commence à se gâter quand elle s’installe avec un homme où le partage des tâches se fait tant bien que mal.

Puis vient le moment de la fameuse maternité et le début de la fin de femme indépendante, et oui madame a voulu un enfant, elle a arrêté la pilule. Elle a droit au congé maternité (a-t-elle vraiment le choix avec 15kg de plus et des vomissements, rétention d’eau …) Puis arrive le congé parental mais uniquement pour la mère dans 96,5% des cas.

Il peut arriver qu’après un retour au travail suite à un congé parental que la femme subisse une perte de ses responsabilités, une discrimination voire même parfois du harcèlement, difficile à prouver, elle n’ira pas porter plainte bien souvent.

Une femme sur 4 serait discriminée dès la grossesse.

Si elle quitte le travail suite à ce retour difficile elle aura droit aux aides de retour à l’emploi, par Pôle Emploi, normal elle a travaillé et cotisé. (seulement si elle attend un délai de trois mois, elle n’aura pas à prouver quoi que ce soit même avec une démission)

Puis quand son solde sera épuisé, si elle n’a pas retrouvé de travail, elle devra frapper à la porte de la CAF, Caisse d’Allocations Familiales. Là son dossier ne sera plus étudié en tant que personne indépendante mais en tant que foyer. Foyer non pas fiscal, car même si elle n’est ni mariée ni pacsée elle devra justifier des ressources des personnes avec qui elle vit.

Calcule des aides de la CAF

Et bien que nous sommes en 2019 la CAF calculera ses aides non pas en fonction du fait qu’elle soit indépendante et qu’elle n’est plus de travail mais en terme de femme vivant avec untel. C’est à dire que la CAF, l’état Français considère encore aujourd’hui que celui qui vit avec une personne aux revenus supérieurs doit offrir une partie de son revenu à une autre vivant à ses dépens.

Du rêve de l’indépendance à la fabrique de l’isolement social.

Devra-t-elle encore en 2020 demander l’autorisation pour s’acheter un vêtement ? Devra-t-elle quitter cette personne pour avoir droit aux aides et retrouver son indépendance au risque de se trouver en situation d’isolement social ? Comment parler d’égalité réelle homme femme quand on ne fournit pas le minimum vital aux femmes n’ayant plus de ressources et devant vivre aux dépens de leur mari, pacsé ou en union libre ?

Privée d’emploi lors d’entretiens d’embauches sexistes, déterminée à offrir une éducation de qualité à ses enfants elle pourra subir un mode de vie à la violence psychologique, verbale et parfois physique : discrimination des recruteurs, violence psychologique des conjoints, discrimination des employeurs et violence sociétale à l’encontre des femmes.

Est-ce cela l’indépendance ?

 

 

L’Assiette Libre – Concept favorisant l’indépendance des femmes.

L’Assiette Libre est un concept favorisant l’indépendance des femmes puisqu’il apporte des revenus supérieurs par la valorisation du savoir faire culinaire au quotidien. 

Madame vous en avez assez de préparer gratuitement le repas de Monsieur qui rentre pour se mettre les pieds sous la table ?

Inscrivez vous. Valoriser votre savoir faire culinaire et faites vous payer. 

L’inscription est gratuite et sans engagement.

Découvrir le concept de l’Assiette Libre  

 

L’art du repas partagé  

 

Faire partie de la communauté de l’Assiette Libre maintenant ? 

 

Lire les articles du blog   

 

reportage France3 Région Centre sur l’Assiette Libre  

 

Publiez une assiette sur l’Assiette Libre  

 

 

 

 

 

 


×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?

 
×
FORGOT YOUR DETAILS?
×

Go up